Rétention d’eau que faire : comment en finir avec le gonflement

retention eau

Qui n’a jamais entendu parler des problèmes de rétention d’eau très peu glamour qui touchent souvent les femmes enceintes et qui s’avèrent être aussi douloureux que peu esthétiques ?

Si ces dérèglements du système lymphatique se rencontrent plus fréquemment chez les femmes, la gente masculine n’en est pas pour autant immunisée, c’est pour cela qu’il est important de prendre connaissance des gestes du quotidien qui peuvent amener à la formation d’oedèmes, conséquence directe de la problématique de la rétention d’eau.

En effet, bien que le corps humain soit formé majoritairement en eau, ces molécules sont pour la plupart engagées dans des processus métaboliques ou maintenues dans leurs espaces assignés afin de préserver l’équilibre hydrostatique, seulement il arrive que cet ordre des choses soit rompu et que le mouvement des molécules d’eau entraîne la formation d’oedèmes désagréables et quelquefois douloureux.

Dans cet article, nous allons passer en revue quelques unes des raisons essentielles derrière l’apparition du phénomène de rétention d’eau, ses conséquences sur le corps et les remèdes qui aident à l’atténuer.

Il est cependant important de souligner qu’au moindre soupçon du développement d’un problème de cette nature, il est conseillé de consulter un phlébologue, le médecin spécialiste des problèmes veineux et lymphatiques qui saura au mieux diagnostiquer votre maladie et la soigner efficacement.

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

La rétention d’eau est le terme communément utilisé pour parler des oedèmes qui résultent de l’altération du système régissant sur les pressions hydrostatiques. Les oedèmes ou la rétention d’eau peut apparaître isolément comme il est fréquent qu’elle soit associée à une autre maladie ou état modifiant l’équilibre hormonal du corps comme la grossesse.

La rétention d’eau peut être localisée et limitée à une région du corps tout comme elle peut se généraliser comme c’est le cas dans certaines maladies tel le choc anaphylactique qui est une grave réaction allergique pouvant mettre en péril la vie de l’individu en cas de non-prise en charge immédiate.

Un signe clinique facile à repérer afin de savoir si l’on fait de la rétention d’eau est l’apparition de la marque du doigt sur la jambe (là où la rétention d’eau a souvent lieu, par effet de gravité) et son maintien même après que la main soit retirée.

La rétention d’eau est très souvent à l’origine des sensations de ballonnements ayant lieu en marge des menstruations ou de la prise de certains médicaments, elle est surtout soupçonnée lorsqu’une prise de poids brusque et soudaine est notée sans qu’aucun changement dans le régime alimentaire ne se soit produit.

Quelles sont les causes de l’apparition de la rétention d’eau ?

La rétention d’eau peut résulter de plusieurs facteurs différents et en fonction de son origine, ses remèdes varient. Parmi les causes les plus fréquentes, on rencontre :

  • Les anomalies cardio-vasculaires induisant l’augmentation de la pression au niveau des veines. Cette hypertension est responsable d’un effet de pression exercé sur les molécules d’eau qui quittent de ce fait l’intérieur des capillaires pour se retrouver dans l’espace interstitiel causant multiples oedèmes. Parmi ces maladies, l’on cite : l’insuffisance cardiaque, la phlébite et les varices.
  • L’inertie physique durant de longues périodes de temps, comme par exemple le fait de rester dans la même position assise au bureau toute la journée sans marcher afin de se dégourdir les jambes peut favoriser l’apparition d’oedèmes et de soucis de rétention d’eau, surtout au niveau des pieds.
  • Les désordres hormonaux: même ceux survenant dans le cadre de phénomènes physiologiques tel la grossesse, les règles ou encore la ménopause aboutissent souvent à la formation d’oedèmes surtout au niveau des pieds et des chevilles.
  • La prise de corticoïdes, les traitements neuroleptiques et hormonaux peut également être à l’origine du développement du phénomène de rétention d’eau car ces médicaments sont susceptibles de perturber les mécanismes de régulation des fluides du corps.
  • L’abus de sel dans l’alimentation.
  • Une consommation faible en protéines.
  • Des pathologies d’origine rénale.

Comment soigner la rétention d’eau ?

Dans la grande majorité des cas, les remèdes préconisés pour soigner la rétention d’eau reposent sur la correction de l’hygiène de vie, du régime et des habitudes alimentaires en plus d’une adaptation aux changements hormonaux en dehors des cas pathologiques qui surviennent dans le cadre de la grossesse ou des menstruations.

Parmi ces conseils ayant prouvé leur efficacité, l’on cite :

  • Le choix des protéines: en effet, l’augmentation de la consommation en protéine ne veut pas forcément dire se goinfrer de hot-dog ou de steaks de viande rouge tous les soirs. Préférez plutôt les noix et les céréales qui présentent des valeurs nutritionnelles beaucoup plus intéressantes.
  • La réduction de sa consommation en sel.
  • Opter pour des aliments ayant des vertus de drainage tel l’ananas, l’asperge ou encore le pamplemousse.
  • Préférer les loisirs impliquant de l’activité physique qui permettent d’améliorer son retour veineux et la qualité du drainage.
  • Bien et correctement s’hydrater.
  • La prise de diurétiques: permet de parer aux pathologies d’ordre rénal. Nécessite cependant la consultation médicale.
  • La kinésithérapie: permet d’améliorer le drainage lymphatique, de l’activer et de le booster.

Jean Deluc

Voyages et mécanique sont mes passions. Parlons grosses mécaniques, huile de moteur et cylindres, ensemble ! Mais aussi de bricolage, de jardinage et de divers sujets.

Laisser une réponse

*

*