Femme battue que faire : pour en finir avec la violence conjugale

femme-battue

On entend souvent parler de violences conjugales. On remarque surtout cela dans les pays qui ne sont pas très développés, où personne ne lève le petit doigt pour faire bouger les choses. Il faut savoir que la violence conjugale est loin d’être une simple dispute de couple, car elle prend des proportions bien plus grandes.

On parle de violence conjugale dans le cas d’une violence exercée sur un conjoint, le plus souvent, les victimes sont les femmes. Elle ne se cantonne pas aux coups, aux gifles et à la violence physique, mais peut aussi revêtir la forme d’une violence psychologique quand il est question d’insultes, de menaces ou d’une quelconque humiliation, et dans certains cas, on peut même parler de violence sexuelle.

La plupart du temps, par peur de leur conjoint, les personnes atteintes ne réagissent pas. Elles se contentent d’encaisser jusqu’à en avoir marre. Il faut se dire que ce n’est pas une solution : nous ne vivons plus au 18ème siècle et dans notre ère, vous pouvez parfaitement vous en sortir et on va vous en dire un peu plus.

Premier cas : vous êtes victime de violence conjugale

Vous avez peur, on vous comprend.  Mais rien que le fait de lire cet article est un grand pas en avant. Vous pouvez vous en sortir, et vous allez vous en sortir. Cette situation est invivable et vous n’en pouvez plus. Voilà comment faire pour en finir :

  • Ce n’est pas votre faute : en aucun cas vous ne devez vous tenir responsable de ce qui vous arrive. Vous n’avez rien fait pour mériter que votre mari vous frappe ou vous violente. Le respect qui est censé se trouver entre vous devrait empêcher cela. Vous êtes humaine au même titre que lui, il n’a pas à vous rabaisser. Vous avez des droits et vous les connaissez.
  • Sortir du silence : il est primordial d’en parler, même si les faits remontent à il y a très longtemps. Que cela soit à une amie très proche, à un membre de votre famille ou un médecin psychologue, voire à votre avocat, ne restez pas dans le silence. Il faut savoir que partout dans le monde, il existe des associations qui sont prêtes à vous venir en aide.
  • Affirmez-vous : dites lui non. Défendez-vous. Si l’envie lui prend de recommencer, n’ayez pas peur en vous terrant et ne le laissant faire. Relevez-vous, faites une scène, hurlez à n’en plus finir mais défendez vous. Il est temps d’imposer vos limites et de dire “stop”.
  • Dites-lui qu’il a tort : le premier réflexe d’une femme battue est de s’excuser. Cessez de le faire. Montrez à votre mari que son comportement est loin d’être normal et surtout, loin d’être acceptable et qu’il est puni par la loi.
  • Gagnez votre indépendance : si le fait de le quitter s’impose, faites-le, n’ayez pas peur de cela.
  • Il y a d’autres solutions : sachez que si votre mari est violent, il existe des spécialistes et des professionnels de la chose qui l’aideront à contrôler ses émotions et à les faire ressortir ailleurs. Ce n’est pas une cause perdue, certes, mais ce n’est applicable que si vous en êtes à vos débuts.
  • Ne pas croire que c’est temporaire : votre mari ne va pas changer. N’espérez pas que quelques temps d’éloignement lui feront se rendre compte de votre valeur et que tout va s’arranger. Les gens ne changent pas. Alors tournez la page et refaites votre vie, vous méritez mieux que cela.

 

Deuxième cas : une personne de votre entourage est victime de violence conjugale

Si c’est une amie, une cousine, une voisine à vous qui est victime de violence conjugale, vous pouvez l’aider et voilà comment :

  • Ne fermez pas les yeux : cette personne a besoin de vous, ne faites pas semblant de n’avoir rien vu.
  • Aidez-la à parler : quitte à mettre le sujet sur le tapis vous-même, car il est important pour elle d’en parler.
  • Persuadez la d’aller voir les autorités compétentes : que cela soit une association ou un avocat, elle doit en finir et vous le savez.

 

Vous êtes violent envers votre femme

Si vous êtes violent envers votre femme mais que vous ne le voulez pas, que cela échappe à votre contrôle et que vous avez un tempérament colérique, sachez qu’il y a des moyens d’en finir avec tout cela et d’apprendre à vous contrôler. On vous en dit plus :

  • Contactez une des associations qui se spécialisent dans ce genre de choses, ils proposent des thérapies de groupe ou en solo pour parvenir à gérer ce flux d’émotions négatives.
  • Parler à votre femme du fait que vous avez besoin d’aide et que vous voulez vraiment en finir avec ce comportement.
  • En parler à votre entourage et demander de l’aide à vos amis.
  • Allez voir un psychologue afin de situer le problème, la source même de cette violence.

Jean Deluc

Voyages et mécanique sont mes passions. Parlons grosses mécaniques, huile de moteur et cylindres, ensemble ! Mais aussi de bricolage, de jardinage et de divers sujets.

Laisser une réponse

*

*