Comment monter des parpaings à brancher : nos astuces

monter parpaing brancher

Le mot “bancher” signifie simplement le fait de couler du béton (ou parfois du pisé) sur des banches qui ne sont autre qu’un modèle de parpaings.

Ce système de montage ressemble à ce que l’on connaît d’habitude sous le nom de “coffrage”. En effet, au fur et à mesure que l’on pose les blocs à bancher, le principe consistera à créer des petites cheminées via lesquelles on fait couler du béton.

Qu’est-ce qu’un bloc à bancher ?

Un bloc à bancher est un parpaing de coffrage creux fabriqué avec du béton dont les granulats peuvent être légers ou courants. Son revêtement extérieur comporte une ou plusieurs couches d’enduit. Quant à son intérieur, il s’adapte à tous les autres revêtements possibles.

Les blocs à bancher sont conçues avec deux alvéoles via lesquelles on fait passer des armatures de ferraillage pour une meilleurs solidification du mur à construire. En général, il s’agit d’un parpaing de 20 cm de hauteur, de 20 cm de largeur et de 50 cm d’épaisseur. Utiliser ce matériau avec du béton armé et du ferraillage est l’idéal pour faire un coffrage résistant.

Caractéristiques d’un bloc à bancher

Les blocs à bancher sont d’une grande rigidité et vous permettent de réaliser des constructions très solides et stables notamment lorsqu’ils sont chargés verticalement. C’est également un matériau qui résiste parfaitement aux incendies. De ce point de vue-là, il est comparable au parpaing plein vu qu’il sont fabriqué avec le même type de béton.

Cependant, pour répondre aux exigences d’une isolation thermique optimale avec un bloc à bancher, il faut appliquer une isolation rapportée. Il faudra également remplir soigneusement ce type de parpaing afin d’avoir une parfaite isolation acoustique et l’enduire à la même pour qu’il soit bien étanche.

A quoi sert le bloc à bancher ?

Le bloc à bancher s’adapte à toute construction requérant un renforçage en vue de réaliser un gros oeuvre de grande résistance.

A ce titre, on peut utiliser ce matériau pour construire des murs de soubassement qui sera tout à fait capable de soutenir plusieurs autres murs porteurs qui vont servir de soutien à la structure d’un bâtiment.

Le parpaing à bancher est également idéal pour fabriquer des murs de soutènement, des remparts aux flux de granules ou encore des parois pour une piscines.

Comment monter un parpaing à bancher ?

  • Préparer puis couler les fondations : Pour fabriquer un mur en parpaing à bancher, on procède dans un premier comme pour un parpaing traditionnel, c’est-à-dire par creuser des fondations. Il s’agit de réaliser des tranchées d’une largeur de 30 cm et d’une profondeur allant de 20 cm à 25 cm. A l’intérieur de la tranchée, on utilise un chaînage tout le long de la paroi. A partir de là, la distinction entre les parpaings à bancher et les parpaings traditionnelle commence à apparaître. En effet, si c’était des parpaings traditionnels, on aurait fait couler les fondations. Mais dans le cas des blocs à bancher, c’est un peu différent. Il s’agit d’abord de poser des rangées par étage et créer des tranchées à chaque fois pour pouvoir couler du béton. Ensuite, il faut calculer l’espace de la cheminée (en général c’est 17 cm). Ainsi, tous les 17 cm un fer vertical doit être sorti à travers celle-ci de sorte que la taille du fer doit être exactement de la même hauteur que le muret fini. C’est là qu’intervient le chaînage que vous avez disposé tout au long des fondation. En effet, ce chaînage va servir à rattacher ces fers et c’est à ce moment précis que l’on fait couler les fondation. Vous devez faire en sorte qu’elles soient bien à niveau.
  • Laisser sécher puis déposer les blocs : Une fois que vous en avez fini avec les fondations, vous devez laisser sécher le béton coulé. Cela peut prendre jusqu’à 2 jours avec un climat normal. Ensuite, vous devez vous assurer que le terrain n’est pas bossué pour pouvoir aligner vos rangée de blocs à bancher. Seulement, sachez que ce type de parpaings doit être scellé au mortier avant d’être déposés. Il ne faut pas les placer à sec comme c’est le cas du parpaing ordinaire. Par contre, les parpaings à bancher sont montés de manière décalée exactement comme les autres types de parpaings, mais avec une dispositions de deux barres de fer de 8 horizontales à chaque rangée.
  • Posez vos repères : La suite de la disposition des blocs de bancher obéit aux même exigences que celles des parpaings traditionnels. En effet, c’est le stade du posage des repères. Cela consiste à tirer un cordeau pour vérifier l’alignement de l’ouvrage. Une règle métallique entre également en jeu et vous servira de guide à cet effet. Vous aurez également besoin d’un fil d’aplomb pour vérifier au fur et à mesure la verticalité et l’horizontalité de la construction. Enfin, vous utiliserez un niveau à bulle pour vous assurer que la surface formée par vos blocs est bel et bien plane. Si vous remarquez des vides dans votre mur ou s’il n’est pas tout à fait horizontal, vous pouvez y remédier facilement avec de l’arase.
  • Ajoutez l’armature et remplissez les blocs : Lorsque vous en aurez fini avec l’arase, ajoutez d’éventuels poteaux et linteaux avant de remplir les blocs de béton jusqu’en haut du de votre mur. Vous devez faire en sorte que les alvéoles des blocs à bancher sont bien comblées ainsi que les angles. Laissez-sécher et votre mur sera enfin prêt et peut recevoir différents revêtements et crépis.

Laisser une réponse

*

*